Il est important de bien choisir ses outils de codeur, car c’est dessus qu’on y passe le plus de temps. Je n’ai jamais été satisfait par l’IDE proposé par Arduino, copié de celui de processing car il me semblait « simplet », trop léger et manquant de clarté surtout quand le code devient long. Dans un esprit pratique et d’optimisation j’ai donc cherché un nouvel IDE, attention pas un langage simplifié mais un IDE pour coder de manière plus pratique sur l’Arduino et mes recherches ont abouti sur l’outil STINO que j’utilise maintenant depuis 6 semaines.

687474703a2f2f726f626f742d77696c6c2e6769746875622e636f6d2f5374696e6f2f696d616765732f7374696e6f2e706e67Tout d’abord, il faut savoir que STINO se présente comme un simple extension de l’éditeur sublime Text. Elle y apporte tout ce qui manquait à sublime Text pour coder l’Arduino : coloration syntaxique du code Arduino, compilation des croquis, téléversement, moniteur série, code d’exemples…. Tout ce qui se trouve dans l’IDE officiel se retrouvera dans ce plugin. Vous aurez de plus, via les options de sublime Text la possibilité de personnaliser le jeux de couleur global, j’utilise personnellement une police claire sur fond très foncé pour travailler la nuit sans avoir mal aux yeux :). L’interface est proposé dans de nombreuses langues dont le français.

 Installation

La procédure d’installation peut paraître légèrement plus complexe que celle de l’IDE de l’Arduino mais en suivant nos étapes vous ne devriez pas rencontrer de soucis particulier.

– Il faut tout d’abord avoir déjà installer l’IDE Arduino officiel puis installer proprement l’éditeur de texte en question à cette adresse, prenez celle qui convient à votre configuration. A l’heure ou j’écris ces lignes est disponible une bêta plutôt avancée de sublime Text 3 cependant, dans un soucis de fiabilité je vous recommande de prendre la version 2. Dans mon cas, j’ai du manuellement mettre le logiciel en français.

– Une fois fais nous allons installer le plugin STINO permettant d’utiliser sublime Text pour l’Arduino. Il existe deux méthodes pour cela que je vais vous présenter une par une.

La première est dite manuelle, c’est à dire qu’on va ajouter le plugin grâce à une archive. Télechargez donc l’archive (lien qui se met automatiquement à jour). Maintenant rendez-vous dans sublime Text, allez dans l’onglet Preferences puis Browse Packages. Il faut extraire le zip à la racine du dossier ouvert alors. Redemarrez sublime Text. puis cochez show Arduino menu dans Preferences et le tour est joué 🙂

Maintenant la méthode ligne de commande, plus familière des habitués de cet éditeur de texte. Ouvrez la console de commande depuis l’onglet view (show console) et tapez ceci pour sublime Text 2 :

"import urllib2,os,hashlib; h = '7183a2d3e96f11eeadd761d777e62404' + 'e330c659d4bb41d3bdf022e94cab3cd0'; pf = 'Package Control.sublime-package'; ipp = sublime.installed_packages_path(); os.makedirs( ipp ) if not os.path.exists(ipp) else None; urllib2.install_opener( urllib2.build_opener( urllib2.ProxyHandler()) ); by = urllib2.urlopen( 'http://sublime.wbond.net/' + pf.replace(' ', '%20')).read(); dh = hashlib.sha256(by).hexdigest(); open( os.path.join( ipp, pf), 'wb' ).write(by) if dh == h else None; print('Error validating download (got %s instead of %s), please try manual install' % (dh, h) if dh != h else 'Please restart Sublime Text to finish installation')

ou bien cela pour sublime Text 3

import urllib.request,os,hashlib; h = '7183a2d3e96f11eeadd761d777e62404' + 'e330c659d4bb41d3bdf022e94cab3cd0'; pf = 'Package Control.sublime-package'; ipp = sublime.installed_packages_path(); urllib.request.install_opener( urllib.request.build_opener( urllib.request.ProxyHandler()) ); by = urllib.request.urlopen( 'http://sublime.wbond.net/' + pf.replace(' ', '%20')).read(); dh = hashlib.sha256(by).hexdigest(); print('Error validating download (got %s instead of %s), please try manual install' % (dh, h)) if dh != h else open(os.path.join( ipp, pf), 'wb' ).write(by)

Ces lignes vont installer automatiquement Package Control, qui permet de centraliser toutes les extensions existantes et de les installer en un clic ! Sublime Text va vous demander de redémarrer après cette opération. Une fois fait il faut tékéchartger l’extension STINO, allez dans Preferences->Package Control puis tappez package control, selectionnez ensuite Package Control: Install Package. Tapez alors arduino et prenez le deuxième (surtout pas le premier) nommé Arduino-like IDE. 

Bravo vous avez enfin votre IDE installé !

Configuration

Rendez vous encore une fois dans l’onglet preferences  puis cochez show Arduino menu dans Preferences et le tour est joué 🙂 Enfin presque, à un détail prêt. Allez dans votre nouvel onglet tout à droite nommé Arduino (yeah :D), descendez jusqu’à préférences, mettez le plugin en français et inqiuer le repertoire d’installation de l’IDE Arduino officiel. Par défaut voilà l’emplacement qu’il faut indiquer :

  • Sous Windows : C:/Program Files/Arduino/
  • Sous Linux : /usr/share/arduino/
  • Sous Mac : /Applications/Arduino.app

Ca y est, ouf 🙂 Vous allez maintenant bénéficier d’un IDE très confortable, qui vous fera gagner un temps fou. Par exemple commencez par taper « fo », il vous proposera la boucle for avec les arguments neutres etc…. Extrémement pratique, cela vous permettra d’éviter des erreurs de codage idiotes. Vous remarquerez que lorsque vous créez un nouveau sketch, une structure de base y est déjà écrite avec les deux fonctions setup et loop. Profitez bien de votre nouvel IDE, je vous mets quelques raccourcis clavier :

Tester le programme : Ctrl+Alt+V

Compiler et envoyer sur L’Arduino : Ctrl+Alt+U

Moniteur série : Ctrl+Alt+M

Nouveau Sketch : Ctrl+Alt+N

J’accompagne ce tutoriel d’une très bonne vidéo (en anglais) qui explique comment installer STINO en procédant par l’installation manuelle (la première méthode). Je songe ) en faire une moi-même à l’avenir, stay tuned !

Click edit button to change this code.
Click edit button to change this code.